Université Libre d'Astro-chronobiologie

Nouveau Forum de Formation et de Recherche en astro-chronobiologie. Ouvert depuis le 15 Mars 2008
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bonne année

Aller en bas 
AuteurMessage
Roger
Admin


Messages : 523
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Bonne année   Dim 4 Jan - 16:56

Alain de Chivré nous défend d’évoquer la pratique prévisionnelle et, pour Marc Brun, autre responsable de la Fdaf, la « prouesse technique » est sans intérêt…

Nous avons dépassé l’« humanisme » en astrologie, après son outrance souvent, pour entrer dans le « destructuralisme ». Que reste-t-il de l’astrologie traditionnelle ? Que reste-t-il de l’astrologie même, une fois remisée la technique comme secondaire et reniée la capacité de l’astrologie à nous situer dans le temps ? Ce qui différenciait l’astrologie de la voyance était justement la technique qui s’y attachait, sa technicité et puis, que veut dire « prouesse technique » ? L’astrologie serait devenue la seule science qui ne devrait pas toujours tendre à se perfectionner, à se spécifier, à se préciser ?

Faut-il une fois pour toutes considérer que l’astrologie est « finie », qu’elle ne peut plus, qu’elle ne doit plus, se révolutionner ? Qu’elle n’a pas le droit moral même de chercher à sortir d’un cadre de fonctionnement vieux de 2000 ans ? Quelle science moderne n’a pas évolué de multiples révolutions depuis 3000 ans ? Quand les astrologues comprendront-ils combien le ciel qu’ils regardent et étudient dans leur carte est hyper-technique ?

Cela fait plus de 200 ans maintenant que l’on sait que la « machine » ne remplacera pas l’Homme mais qu’elle peut être à son service. Alors ? Pourquoi encore avoir aussi peur de ces « prouesses » techniques si elles offrent de préciser encore « l’Espace-Temps-Sujet » que je suis ?

Je pense non seulement qu’une structure responsable comme la Fdaf ne devrait pas amener ses adhérents à se défier de la recherche en astrologie mais qu’elle devrait même subventionner une recherche qui aurait pour mission de sans cesse découvrir à révolutionner les bases acquises. Voilà qui serait autrement plus sain. Plus efficace. Plus responsable.

Qui de cet organisme aura pris le temps de vérifier mes travaux, après deux ouvrages parus dans deux maisons d’éditions importantes ? Qui aura pris le temps de les expérimenter ? Aucun et depuis 7 ans maintenant. Depuis ce temps j’ai édité des milliers d’études sur internet, publiquement, pas un mot à la Fdaf… J’ai publié deux ouvrages, au Rocher et chez Dervy … pas un mot…. J’ai créé TV Urania qui a fonctionné 2 ans en donnant pour la première fois la possibilité à 50 astrologues de parler de leur travail dans des reportages vidéo de plus d’une heure… pas un mot !
Que représentez-vous dès lors face à un tel mépris à priori pour un travail de 20 ans de 10 heures par jour ? Un tel mépris pour un astrologue qui a comme seul tort de ne pas être assez « représentatif » ? Pour un individu qui a plus d’une fois « brûlé ses meubles » pour continuer à œuvrer à sa création.
Cette attitude d’ignorance méprisante aura pesé sur mon travail.
Individuellement, combien d’astrologues, adhérents aussi de la fédération, me confient, après démonstration particulière ou cours, leur certitude qu’en effet « il y avait quelque chose » avec l’astro-chronobiologie ? Seulement « on » se tait ensuite, « on » n’en porte pas témoignage, une fois encore mon travail particulier auprès d’eux aura été inutile, renié, l’ACB et Hequet c’est « politiquement non correct » et ce « politiquement non correct » pèse d’un poids gigantesque sur la recherche en astrologie. Sur sa dynamique.
Après 7 ans de démonstrations et d’articles sur le net, « on » est encore à me demander si l’ACB n’est pas une astrologie trop déterministe et donc (sic) trop pesante sur la liberté humaine ! Alors que je pense, au contraire, en la confrontant à un tel système, donner à cette liberté d’être ses lettres de noblesse, à notre intelligence à nous libérer toujours plus, mais encore faut-il ici aussi considérer un minimum ce qui est présenté à la critique.

Je pense qu’il y a un « vice de forme » dans l’approche chez les astrologues « classiques » de ces sujets liés au déterminisme…
Nous observons une mécanique, mais nous ne « sommes » pas cette mécanique. Nous sommes, en conscience, au-dessus, à côté. Nous l’observons, l’étudions et depuis la nuit des temps. Mais ce n’est pas parce que j’observe cette mécanique, céleste ici, que je suis entièrement celle-ci.
Il y a là un phénomêne d’anthropomorphisme à l’envers assez étonnant.
Si je puis observer cette mécanique c’est justement que je suis, quelque part, à l’extérieur de celle-ci. Quelque part uniquement puisque nous serons quand même déterminés de cette mécanique mais pas autrement que nous pourrions l’être d’un cycle Jour-Nuit par exemple et pour faire simple et qui nous détermine, économiquement ( nous travaillons généralement le jour, les commerces sont généralement ouverts le jour, etc..), sociologiquement, physiologiquement. Nous sommes bien dans un cycle mécanique. Une mécanique stricte et précise. Maintenant nous viendrait-il à l’idée, sans passer pour des « loups-garous » de nous révolter contre ce déterminisme ?
Nous faisons mieux, nous nous y sommes adaptés et avec intelligence. Nous avons fait en sorte d’adapter, encore une fois, notre économie, notre sociabilité, notre physiologie, à ce cycle.
Protégeons-nous de celui-ci et nous voyons bien que notre horlogerie biologique bouleversera ses repères pour s’adapter à d’autres influences, comme de nombreuse expériences d’isolement sensoriel dans une grotte et hors de toute influence Jour-nuit l’ont montré.
Il en sera de même pour l’ensemble des paramètres cosmo-biologiques et des différents cycles. Ils existent, précisément, mécaniquement, strictement et il nous appartient uniquement de les considérer avec intelligence. Pas de les nier.
Nous sommes ici face à une horlogerie sans âme mais à la précision atomique. Cessons ainsi de chercher de l’âme partout dans cette mécanique. L’âme est ailleurs en Soi. Ne confondons pas. Ce que nous avons de plus que cette mécanique, c’est notre esprit, notre conscience, notre intelligence.
J’aurai effectivement le choix entre me révolter face à cette mécanique ou m’y adapter au mieux. Jusqu’à ce jour, l’humanité a choisi de s’y adapter. Après souvent bien des bouleversements. Observant toujours cette même mécanique au-dessus de nous, Galilée nous apprend qu’elle nous a rejetés du centre de l’univers pour être les habitants d’une petite sphère parmis d’autres qui tournent autour du Soleil. Certainement, il aurait pu être brûlé vif sur le bûcher tant il nous décrivait une mécanique abominable mais ce qu’il nous apprenait là de si « monstrueux » à l’époque n’a pas empêché notre humanité de se maintenir, de grandir et jusqu’à baigner dans cet humanisme dont on nous rebat les oreilles à présent.
L’astrologie se compose de 2 dimensions : une mécanique, extrêmement précise d’une part et notre conscience des choses, notre intelligence, d’autre part, en face.
Je n’ai toujours fait que travailler sur la première dimension et la nier comme élément fondamental et essentiel de l’astrologie, c’est comme avoir un beau véhicule sans moteur ou une Rolls avec un moteur de Vespa. Cela peut avancer mais par sauts de puce et hoquets permanents, avant que d’exploser et de disjoncter après quelques mètres.
Avec un tel véhicule, on peut certes avoir un but à atteindre, humaniste ou spirituel pourquoi pas, mais on sera dans l’ncapacité d’y parvenir autrement qu’en acceptant en préalable de pousser et de tirer ce qui n’est plus alors qu’une carcasse brillante et d’apparat.
Mon travail aura consisté, durant 20 ans, à munir l’astrologie d’un vrai moteur, stable, puissant, précis. Plus besoin ainsi de changer de destination pour aller à Neuville la guinguette au lieu de l’île paradisiaque prévue initialement, l’ACB est le moteur qui permet d’atteindre plus « confortablement » votre destination. Pour le reste… une simple affaire d’intelligence, de raison.
Vous serez, dans cette mécanique, le seul « maître à bord », n’ayez crainte...
Je pense que les organismes comme la Fdaf servent au moins à lustrer toujours mieux une carosserie qui faute de pouvoir bien se déplacer continue ainsi à « en jeter ». Dans ces conditions, le piège est que ce qui est ainsi « jeté » ne soit rien d’autre que de la poudre aux yeux.
Justement, le combat annoncé de la Fdaf est de redorer l’image de l’astrologie…. Je vous disais bien ! Mais la chose qui cloche n’est pas là. Revenons aux résultats obtenus de l’astrologie classique, sinon antique. Voilà l’essentiel. Pensez vous donc que la médecine, avec ses vrais résultats depuis des lustres, verra son image écornée du fait de la pratique de quelques rebouteux comme l’astrologie de quelques faiseurs d’horoscopes ? Tant qu’il ne sera pas compris que notre discipline a besoin d’autres résultats que ceux obtenus d’anciennes pratiques, alors ce qui se fera sera de continuer de faire briller. Durant ce temps, des chercheurs travaillent sans relâche à plus d’efficacité à l’astrologie et ce, malgré cette opposition, ce mépris.


Pour la Fdaf, sur la page d’accueil de son site, il est inscrit : L'astrologie ne peut prévoir l'avenir, mais elle peut aider à le rendre meilleur… Voilà, comme la poésie. Même pas une philosophie qui lui serait spécifique parce que « rendre la vie meilleure » bien des philosophies depuis 5000 ans déjà ont eu cette prétention. Pour enfoncer le clou, une dernière profession de foi de la Fdaf: Afin que soient officiellement reconnues comme séparées et autonomes ces deux notions d'astrologie et d'astromancie…
Voilà… L’astrologie pour rendre meilleur un avenir… qu’on ne pourra et ne voudra pas prévoir… Ce n’est plus la philosophie à « coups de marteau » mais un retour à celle des « boudoirs ». Allez chercher dans les astres, après des calculs plus ou moins complexes, après des siècles de vie passés à réfléchir à la plus merveilleuse des sciences, de quoi « rendre la vie meilleure »

Malgré tout donc, malgré l’obscurantisme régnant dans ces instances astrologiques, malgré le « bien-pensant » moraliste de leur dirigeant, l’année 2009 sera celle d’un travail encore plus acharné et convaincu de ma part pour parvenir à la pleine reconnaissance du système ACB comme, en effet, la plus précise des astrologies, comme le plus astrologique des outils de datation et de prévision si l’on préfère. Comme science nouvelle en tous les cas, comme la chimie moderne l’aura été des cendres de l’alchimie.

Il appartient à chacune et chacun d’être complice ou non d’une telle atteinte faite à l’astrologie traditionnelle.

Bonne et heureuse année à toutes et tous

Roger Hequet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abcart.fr
 
Bonne année
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bonne année 2008
» Bonjour, bonsoir et bonne année!!
» Calendrier "bonne année" pour janvier
» Bonne année à tous
» Bonsoir et bonne année, mieux vaut tard que jamais !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université Libre d'Astro-chronobiologie :: Textes / Etudes en Astro-chronobiologie :: Textes / Articles-
Sauter vers: