Université Libre d'Astro-chronobiologie

Nouveau Forum de Formation et de Recherche en astro-chronobiologie. Ouvert depuis le 15 Mars 2008
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Traité d'astro-chronobiologie mondiale. Editions Dervy 2008

Aller en bas 
AuteurMessage
Roger
Admin


Messages : 523
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Traité d'astro-chronobiologie mondiale. Editions Dervy 2008   Mar 25 Mar - 14:40

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abcart.fr
Roger
Admin


Messages : 523
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Traité d'astro-chronobiologie mondiale. Editions Dervy 2008   Mer 10 Sep - 16:24

Nous sommes des forces de l’avenir. Pour combattre la volonté de néant, pour se situer à son extrême opposé et parvenir à une a « affirmation de l’univers tel qu’il est, sans possibilité de soustraction, d’exception ou de choix ». Pour vouloir le cycle éternel il faut voir d’avance l’avenir.

Nietzsche

Un espace, un univers analogique.

Espaces, structures complexes, dans lesquels la « forme » d'un premier amour à 15 ans, pourra devenir de ses transformations successives, la naissance d’un enfant 15 ans plus tard…Un acte de création à 45 ans….

Chacune ainsi de ces « activités » à l’existence concernent, fondamentalement, spécifiquement, ce qu'en astrologie traditionnelle on nomme un secteur: Ici le secteur V.

Secteur du « cœur », axe « cardiaque », avec le secteur XI son opposé à 180°. De l’affect, de la relation « privilégiée » à l’Autre, de la création autant que de la pro-création.

Ces réalités successives et transformées d'un même instant mathématique nous les observons dans un premier temps modélisées à chaque instant de nos existences individuelles dans une succession de cycles de 15 ans chacun. Le temps pour la force de projection TSV de parcourir les 360° du cercle zodiacal ( 24° par an x 15 ans = 360° ).

Mais aussi en ACB mondiale.

Souvenons-nous, dans une première approche...

1973… Premier choc pétrolier qui aura considérablement restructuré nos économies et mode de comportement occidental. Le cours du pétrole double.... 1988…. Le coût du baril de pétrole est au plus bas depuis 2 ans... 2003…. Le cours du pétrole est au plus haut historique..

1973…Pour les USA un accord de cesser le feu pour le Vietnam intervient. Le pays intervint dans les affaires intérieures du Chili et renverse Allende... au nom de la démocratie... 1988… George Bush père est Président des USA. Une conférence de 149 pays sur l'interdiction des armes chimique... Les USA accuse.. une société allemande en Libye sous couvert d'être une fabrique de médicaments produirait des armes chimiques... 2002… Georges Bush Junior est au pouvoir… Il renverse Hussein au nom de la démocratie… et accuse l’Irak de produire des armes de destruction massive.

1973…. Les pays arabes attaquent Israël. 1988…. Proclamation d'un état palestinien. 2002… Seconde Intifada

1973…. Kurt Waldheim, pour l’ONU, ouvre la conférence sur le Proche Orient après plusieurs reports, scandale sur le passé du Secrétaire Général de l’Organisation accusé d’avoir été complice du régime nazi durant la seconde guerre mondiale. Crise entre les USA et la France au sujet de l'interdiction des USA à laisser atterrir le Concorde sur son sol... 1988……Javier Pérès de Cuellar, secrétaire général de l'ONU reçoit le prix Nobel de la paix pour les Nations Unis...L’ONU est cette année à sa pleine puissance : Accords de paix en Afghanistan, au Sahara occidental, en Afrique australe, le cessez le feu Iran – Irak… 2003.... L'ONU est mise à mal par les USA qui passent outres ses résolutions dans l'affaire irakienne… Les relations entre la France et les USA sont au plus mal…

Plus prés de nous, la réalité d’un De Gaulle à partir de 1958 et… 45 ans plus tard, 3 cycle de 15 ans plus tard,…..en 2002, l’attitude, quasiment caricaturale, de Chirac…. « libération du fascisme » entre les deux tours de l'élection présidentielle, après l’arrivée au second tour du Front national, relations Algérie/ France avec l'Année de l'Algérie, opposition à la pleine puissance des USA,…etc..

Dans le même « style »... 1918, défaite de l'Allemagne...révolution et abdication du kaiser.... l'Allemagne est au plus bas et s'apprête au traité de Versailles....

15 ans plus tard...1933... Hitler devient chancelier... l'Allemagne redresse la tête... quitte la Société des nations....

15 ans plus tard... 1948... L'Allemagne par Berlin est partagée en 4 zones d'occupation... blocus de la ville... les problèmes en ravitaillement de Berlin mais aussi la constitution même de l’Allemagne est discutée à l'ONU.

Sorte de « yo-yo » de l’histoire...

Ce que nous offrent à comprendre ces cycles en nous, de nous et autour de nous est fondamental.

Aussi, ce qui nous aurait été « proposé » d’être et d'exister à une date et période déterminée, nous le serait de nouveau 15, 30, 45 ans après…

Dans une représentation pourtant d’apparence originale qui semble considérer l’évolution à nos existences, celle de nos facultés de compréhension et d'analyse, de nos priorités « nouvelles », jusqu'à notre cadre de vie, nos nouvelles structures d’existence, etc.

Ces mécaniques analogiques sont parfois plus « subtiles » que cela.

Une personne nous témoigna un jour qu'à l'age de 17 ans elle habitait à Paris avec sa mère dans une rue du 3ème arrondissement qui se nommait rue Caffarelli…

A 32 ans elle loue un lieu dit nommait « la cafarderie » dans le Berry…

A 47 ans, de retour à Paris, un ami la dépanne d’un frigo qu'il avait dans sa cave… empli de cafard qui envahirent son appartement en un mois avant qu'un traitement lourd ne l'en délivra….

Autre histoire symptomatique, entendue et lue plusieurs fois dans différents média l'année dernière: Une famille loge depuis quelques temps en logement HLM… Elle décide d'avoir sa propre maison.. Les parents travaillent et obtiennent un prêt pour faire construire… S'installent avec leur enfant… Au fil du temps la crise se présente…. Le père perd son travail… puis la mère…. Les crédits et les dettes s'acculent… Ils ne peuvent plus faire face et se doivent, après une lutte de … 15 ans, de retourner en HLM… Et se virent remettre les clés du même appartement que 15 ans plus tôt…

Nous entrons avec l’astro-chronobiologie mondiale dans l’apparence d’autres « mondes »… Nous les observerons vivre. Saurons les « manipuler ». Les comprendre. Approcher leur finalité.

Allons maintenant à quelque « commencement » …

Notre ère actuelle, dite des Poissons.

Particularisons là pour la faire « coïncider », pour plus de clarté, à ce qui actuellement constitue le « territoire » français, l'espace France, la « forme » prise dans l’Histoire de notre « Identité » nationale.. Acceptons maintenant comme préalable, nous le vérifierons de façon empirique et l’expérimenterons ensuite, que cette ère ai débutée le 19/03/3570 avant JC, pour l’espace géographique Paris.

Le soleil alors est situé à 0°00 exactement des Poissons. Le MC à 20°17 Scorpion. L’AS à 17°13 Capricorne.

Cette ère, cette « bulle » énergétique, formée il y a aujourd’hui plus de 5000 ans, aurait une durée d’ « influence », sur le monde et les hommes, de 6750 ans.

Une nouvelle force sera introduite ici.

Nous savons que nos deux principales forces : T.S.V. et T.S.C. ont un pas de progression, l'une de 24° par an, pour une révolution de 15 ans autour du zodiaque, l'autre de 4mn par an, pour atteindre 1° au bout de 15 ans.

Continuons dans cette même logique fondamentale, pour concevoir une troisième force appelée : Temps Sidéral Universel ou « T.S.U. ».

Cette force fera progresser chaque point autour d'une carte du ciel : de 4mn de degré par cycle de 15 ans.

Il faudra dès lors 15 cycles : soit 225 ans, pour la faire évoluer de 1°.

Ce point, quelconque pour l'instant, se mettra en semi-sextile de lui-même, au terme d'un T.S.U. de 225 ans, x 30 degrés, soit : 6750 ans.

Il aura ainsi parcouru un signe entier, après une progression de 6750 ans.

Chaque signe est ce qu'ici et en ACB nous nommerons: Une Ere.

Pour illustration, nos deux mille ans de christianisme constituent une progression TSU d'un peu moins de 9°, soit exactement : 8°56 mn sur les 30° que comptent une ère.


Dernière édition par Roger le Mar 23 Déc - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abcart.fr
Roger
Admin


Messages : 523
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Traité d'astro-chronobiologie mondiale. Editions Dervy 2008   Lun 29 Sep - 23:39

[size=18]Le thème représentatif de cette Ère des Poissons aura servi de matrice, de ses propres projections, à de nombreux autres appelés « graphes cycliques mondiaux » d'une durée de vie chacun de deux cent vingt-cinq ans.

Le temps pour l’Ère de progresser de 1°.

Au sujet de ces cycles de 225 ans chacun, une histoire cocasse en préalable:

Toujours en retard de quelques actualités je lisais, il y a peu, un
ouvrage sur « l'affaire Elf » et tombais sur cette info concernant
Alfred Silven, qui m'aura particulièrement interessée et amusée.

« L'arbre généalogique de la famille Sirven montre qu'elle a donné à
la ville de Toulouse quelques glorieux personnages. Parmi ceux ci,
Pierre Sirven, géomêtre-arpenteur protestant, injustement accusé
d'avoir tué sa fille, alors que celle ci s'était en réalité suisidée
pour échapper à une conversion au catholicisme. Condamné à mort par
contumace, Pierre Sirven sera acquitté en 1771 par le parlement de
toulouse, grace à Voltaire (... ).
Il y avait donc eu, déjà, au XVIII ème siécle, une première affaire
Sirven. Et, en prime, une similitude troublante. Pierre Sirven, pour
échapper à la justice française, se réfugia enb Suisse… »

Maintenant.. 1771 + 225 ans et nous parvenons à 1996 le commencement
de « l'affaire Sirven 2 »…. Amusant…

À leur tour, chacun de ces « graphes cycliques mondiaux » se décomposera en « graphes mathématiques », d'une durée d'influence de quinze ans chacun.

Le temps pour le graphe cyclique mondial de progresser à son tour de 1°.

Au « bout » de cette logique formelle, notre existence individuelle, notre humanité, et jusqu’à notre biologie.

Tout serait ainsi lié… Du plus « haut » jusqu’au plus « petit ».

Le « graphe cyclique Mondial » qui nous importera principalement, celui dans lequel nous serions actuellement, aura débuté en 1830 (Soleil 0°00 Bélier) pour se terminer en 2055, deux cent vingt-cinq ans plus tard.

1830 : naissance de notre « civilisation » actuelle.

Ainsi, de l'an 3570 avant J.-C. à 1830, 5 400 années se seront écoulées : 360 « graphes mathématiques » de quinze ans chacun.

L’année 2005 sera contenue dans un graphe mathématique qui aurait débuté en 1995 et se terminera en 2010, appartenant, lui même, au cycle mondial de 1830 après que ce dernier ait « formaté » successivement les graphes mathématiques de 1845, 1860, 1875, 1890, 1905, 1920, 1935, 1950, 1965, 1980.

Chacun de ces mondes mathématiques sera dressé pour la capitale du territoire choisi, son « administration » et toujours pour une position du Soleil à 0°00 Bélier pour les calculs depuis l'an 1400 avant J.-C.

Il sera dressé à 0°00 Poissons pour une étude antérieure à 1 400 avant J.-C.

Avant d’aborder plus particulièrement le graphe cyclique mondial actuel nous observerons pour information fondamentale ce que peut être la fin d'un cycle mondial.

Souvenons-nous que celui dans lequel nous sommes aujourd’hui en 2004 se termine en 2055.

Comme il en est dans nos propres rythmes individuels, les fins de cycle sont selon ce que fut le cycle traversé et ses conséquences sur l’état énergétique de l’organisme étudié.

Ils seront alors l'occasion remarquable d'épuisement particulier, de lassitude extrême, de grandes difficultés de projets, de souffrance parfois.
Ils pourront être aussi, au contraire, de façon tout aussi remarquable, l’occasion de réaction particulière et profonde à une emprise passée et ancienne, un renouveau de soi.

Pour première illustration de ce que produit une fin de cycle, nous aborderons la période de la révolution française de 1789.

Une révolution qui préfigura, en fin du cycle 1605/1830, ce monde « moderne » dans lequel nous sommes encore pour quelque temps.[/size]


Dernière édition par Roger le Mar 23 Déc - 14:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abcart.fr
Roger
Admin


Messages : 523
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Traité d'astro-chronobiologie mondiale. Editions Dervy 2008   Lun 29 Sep - 23:40

[size=18]Les forces de projection qui seront utilisées dans ce schéma mondial :

- lecture d’une Ère : TSU ;
- lecture d’un Cycle mondial : TSC vrai ;
- lecture d’un monde mathématique : TSC vrai, TSV.

L'exigence d'exactitude reste bien sur semblable avec un écart acceptable de moins de 4 min d'orbe.

Les aspects TSU et TSC vrai sont uniques, en astro-chronobiologie mondiale comme individuelle. Ils ne se reproduisent donc jamais, exactement, dans les mêmes termes formels. Soulignons que ces deux forces n’ont pas vocation à l’exactitude du jour.
Une projection Ère nous donnera l’indication de ce qui fut ou sera l’essentiel d’un cycle mondial considéré. Essentiel de ce qui fut et sera en deux cent vingt-cinq ans.
Une projection cycle nous donnera l’indication de ce qui fut ou sera l’essentiel d’une année spécifique.

1789 : Lecture de l’Ère des Poissons (- 3570 à 3180)

Une seule force de projection en lecture d'une ère : la force TSU d'un pas de progression de 16 secondes angulaire par année, soit de 4 min par cycle individuel de quinze ans ou par monde mathématique mondial.

Soit enfin de 1° pour deux cent vingt-cinq ans.

Pour l'année 1789, pour point d’impact, le TSU était de 23°49

De l'an - 3570 à l'an 1789 = 5 359 ans x 16' par an

Nous obtiendrons de cette projection stricte de 23°49 des positions radicales (éphémérides en fin d’ouvrage) que :

L'axe des Nœuds lunaires radical, à 6°14 Scorpion et Taureau, en III-IX, se place après sa progression à 0°03 Sagittaire et Gémeaux, en X et IV.

Cette entrée en Sagittaire et Gémeaux, avec 3 min d’orbe, position qui ne se reproduira jamais plus dans ces conditions mathématiques, apparaît assez symbolique de l’entrée dans une période de « justice sociale » et de « connaissance » qui aura exactement débuté, toujours en termes TSU, en 1777 pour le même axe à 0°00 Sagittaire-Gémeaux.

Quelque 3 min auparavant puisque l’orbe est en 1789 de 3 min séparant.

L'aspect se rompra après 4 min d'orbe séparant, en 1792…

Aussi… le même axe des Nœuds, en position TSU, se place dès lors en carré du Soleil radical, puisque à 0°00 Bélier, en I-VII. Avec toujours 3 min d’orbe séparant
Un Soleil traditionnellement capable de symboliser le roi, sinon la royauté.

L'orbe de l'aspect nous emmènera semblablement en 1777 pour l’exactitude et 1792 pour sa rupture.

Seul aspect possible de cette projection du graphe de l'Ère de 23°49.

Nous pouvons observer pourtant l’approche d’Uranus TSU de l’axe radical VIII-II. Un écart à cette conjonction dite « remarquable » en ACB, au contraire d’exacte, qui est en 1789 de 45 min. La conjonction commencera ainsi à se former (4 min appliquant) en 1939.

Nous passions cette année, avec la Seconde Guerre mondiale, le nazisme et sa « solution finale », des guerres politiques aux guerres idéologiques.

La Première Guerre mondiale, en 1914, s’inscrit ainsi, avec un TSU de 24°22, dans un shéma Mercure TSU, en I-VII, quinconce de Mars radical, en VIII-II. Un Mercure « raisonnant » encore, « politique ». Uranus l’est autrement moins.
L’orbe en 1914 est de 2 min 32 séparant pour un aspect qui se sera formé près de 10 ans plus tôt pour se terminer 5 ans plus tard, 1919, pour un orbe restant de 1 min 28.[/size]


Dernière édition par Roger le Mar 23 Déc - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abcart.fr
Roger
Admin


Messages : 523
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Traité d'astro-chronobiologie mondiale. Editions Dervy 2008   Lun 29 Sep - 23:42

Nous pouvons bien sûr toujours « accuser » ou évoquer le hasard de ces résultats et Dieu sait combien de plus en plus d’astrologues ou assimilés, sans doute en plein désarroi d’une astrologie qui ne répond plus à aucune attente raisonnable, se posent la question de l’existence d’un hasard providentiel qui serait en lieu et plus d’une destinée qu’aucune de leur mesure n’aura su discerner, démontrer, sinon au prix de manipulations aberrantes…

D’ailleurs il est sidérant de voir ces praticiens user toujours du thème natal, d’une carte du ciel, tout en faisant en sorte ensuite de la déstructurer entièrement, de ne plus tenir ainsi aucun compte de ces secteurs qu’ils se sont pourtant empressés de tracer la seconde d’arc près.

Au départ une position à 12°53’18 Sagittaire se transforme dans un « à peu près » qui la placera entre 13°45 et 21°56…

Quel échec me semble-t-il que cette introduction de l’outil informatique dans la pratique astrologique ! Moins bien sans doute encore que la même introduction à l’école primaire il y a 20 ans.

Ferait-on confiance en l’architecte qui évaluerait la chose ainsi ?

Bien sûr la situation profite, financièrement, encore et plus que jamais dans toute l’histoire de l’astrologie, à quelques-uns qui auront su « naviguer » entre réalité technique et intuition ou « expérience », manipulation mentale et position planétaire.

Elle satisfait encore à quelques « anciens », frileux de faire perdurer le prestige de 50 ans de recherche et de pratique et qui, de tout leur poids, tenteront de faire obstacle à toute théorie et pratique qui pourrait bousculer et mettre en danger les résultats de toute une vie.

Évidemment nous respectons ces chercheurs et nous devons par exemple à André Barbault notre initiation à l’astrologie comme beaucoup dans les années 1970 mais… l’astrologie n’est pas « langue morte » et se doit d’évoluer à tout instant comme il se fait en science et puis… ces résultats qui n’en sont pas… parce qu’impossible à valider statistiquement…

Il est quand même troublant à ce sujet de penser que la tradition astrologique nous indique formellement le secteur VIII comme étant celui de la mort et qu’aucune statistique n’ait pu le démontrer. Ça gène qui ? Très bien, ne touchons surtout pas à cette tradition, mais alors changeons de système pour uniquement adopter celui qui nous ferait parvenir, enfin, à cette vérification.
Nous ne pouvons, d’un même mouvement, sauvegarder une tradition, une théorie et un système, une pratique, qui lui donne tort puisque, encore une fois, aucune mesure sérieuse de la chose n’a pu se faire.

1789 : Synastrie dynamique Ère / Cycle radical

Nous savons que le Cycle de 225 ans qui aura concerné la révolution française est celui de 1605-1830.

La formation, dans cette Ere des Poissons et pour un TSU d'exactement alors 23°00, de ce nouveau cycle 1605-1830, eut pour « acte de naissance » : Mars radical du graphe de l'Ère, à 6°58’39 Balance, en VIII-II, placé en projection, après sa progression de 23°00, à 29°58’39 Balance, en IX-III, est placé en quinconce au Soleil radical du graphe cyclique, à 0°00 Bélier. Orbe de 1 min 21 appliquant.

L'aspect est avec 1 min 21 d’orbe en 1605 donc.
Il sera exact (0°00’00) en l'an 1610, 5 ans plus tard (x 16 sec.), et concernera directement, pour une première échéance à ce Mars comme à ce Soleil « royal », l'assassinat de Henry IV en mai 1610.
Au même moment, Mars entre en Scorpion (0°00)

Un même travail de synastrie, entre le graphe projeté de l’Ère, mais cette fois-ci pour 1789 et pour une progression TSU de 23°49, et le graphe cyclique radical (dressé pour le 20/3/1605, 13h43'30, à Paris. (Soleil 0°00 Bélier), nous donne à considérer que : Mercure radical de l’Ère se place, après sa progression de 23°49, à 6°27’50 Poissons, en I-VII. Alors en pleine conjonction de Mercure radical cyclique, à 6°30 Poissons, en VIII-II. Orbe de moins de 3 min appliquant.

Quelques conséquences extrêmes, en VIII-II, à ce siècle des Lumières et de Raison, mercurien.

1789 : Lecture du graphe cyclique

La Révolution française advient 184 ans après l'ouverture du graphe cyclique mondial de 1605-1830. Soit après 12 graphes mathématiques déjà vécu de ce cycle, graphes mathématiques qui seront, en mondial, les équivalents des cycles d'existence en individuel.

En 1789, le monde et l'humanité avec lui, sera alors entré dans son 13e graphe mathématique (1785/1800) sur les 15 que comprend un cycle mondial tel celui de 1605-1830 qui nous occupe ici.

La force de projections pratiquée en support cyclique : TSC vrai.

Projections TSC vrai

La charge à cette force est facile à calculer puisque d’un pas de 4 min (1/15e de degré) par année :
De 1605 à 1789 : 184 ans.
184 ans x 4 min par année = 12°17’17.

Dès lors, la Lune radicale à 10°34 Bélier, en IX-III, se place à 22°52.
En conjonction de Mars radical, à 22°55 Bélier. Orbe de 3 min 21 appliquant. À peine formée.

Ici aussi quel symbole que cette Lune « populaire » conjoint à un Mars en Bélier qu’une lecture TSU aura montré puissant dans sa relation à l’axe II-VIII, sa radicalité, par le Scorpion encore et ensuite.

Shéma que nous pourrons transcrire par :

Lune IX-III > IX-III conjonction Mars IX-III (sa position radicale) > X-IV (sa position progressée).
Lune IX-III > IX-III conjonction Mars IX-III > X-IV

Mais avec ce support cyclique nous sommes encore « loin » de l’événement même. L’observons d’encore relativement « haut ». Le support mathématique et l’utilisation de ses projections TSC vrai et TSV nos donneront la possibilité de nous approcher au plus « près ».

Le système ACB ne considère plus en rien celui des transits planétaires.
Ainsi le déplacement vrai de la Lune, dans le ciel au-dessus de nous, est sans aucune importance.
En ACB elle se déplacera du même pas que Pluton ou Uranus.

L’esprit, la fonction, seuls, spécifiques, de chacun des éléments, resteront : ce qui fera la différence.

En soi comme autour de soi la fonction lunaire est sans aucun doute autant fondamentale que la fonction plutonienne. Sans cesse.

Il n’y a pas d’astres « lourds » et « légers », mais des fonctions planétaires, un « esprit » absolu et déterminé à la chose exprimée.

Celui de la Lune nous parlera de « fluctuation », de mouvement populaire, d’émotion.

Couplée à un Mars dont on connaît quelque peu déjà ses « intentions », sa charge TSU, voilà de quoi faire… non une révolte mais bien une révolution.

Pour certains, un système directionnel ou progressif serait dépassé, vu et revu dans l’histoire de l’astrologie...

Plusieurs réponses à cette affirmation. Nous ne nous perdons jamais en chemin, nous nous transformons uniquement. D’une même base. D’une même logique.
À chacun de mes pas c’est mon « ensemble » qui aura progressé d’un pas. C’est ma cohérence. Toute rupture qui pourra advenir dans cette cohérence aura toutes les chances d’être ou de devenir pathologique.
Je peux aller n’importe où, « JE » sera dans toutes ses composantes.

Pour l’astro-chronobiologie chacun naît d’un instant de temps et d’espace. De la configuration alors de cet espace et de ce temps. De l’ensemble de ses composantes. De ses forces, de ses tensions et relâchements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abcart.fr
Roger
Admin


Messages : 523
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Traité d'astro-chronobiologie mondiale. Editions Dervy 2008   Lun 29 Sep - 23:43

L’instant d’après, le « ciel » suivant sera l’Autre. Un ciel unique, « personnel », donc qui ne fera ensuite que de se transformer, de progresser, jour après jour. La réalité est une et ne se rompt jamais sans conséquences graves.

Nous pourrions parfaitement garder l’analogie avec notre patrimoine génétique. Nous sommes composés ou disposons d’un patrimoine cosmo-génétique qu’il sera de même difficile de rompre.

Il sera ainsi pour le moins problématique si, déjà formé d’une structure et d’une mémoire cosmo-génétique précise et spécifique, je continue à me référer au ciel en mouvement au-dessus de moi.

Rien ne se perd, tout se transforme et il en va ainsi même de notre strict instant de naissance.

Né, je ne suis plus en formation mais en transformation. Ça ne regardera plus alors le ciel au-dessus de moi mais le plus profond de moi. Nous parlons dès lors de fonction planétaire, non plus d’astre ou de planète.

Maintenant quelle progression ? Entre une progression de 1° par jour ou de 1 jour pour 1°, avec les directions dites symboliques, et une de 4 min de degré, sans doute ne parle-t-on pas de la même chose.

Revenons à notre étude : tout ici est bien sûr à interpréter traditionnellement : l'axe X-IV des fondements d'une nation… Sa capacité à l’autonomie, à l’indépendance, sa relation à son histoire, sa culture.

La Lune et sa relation au collectif, au peuple, à la population…

L'axe IX-III du mouvement… Mouvement philosophique des Lumières, des encyclopédistes… mais aussi de la « rue », de quelque « voie d’accés »… L'axe II-VIII de la vitalité d'un État, d’un organisme quel qu’il soit, sa perpétuation et jusqu'à son déclin, sa « mort ».

Bien sûr relever cette opposition entre le Lion de la royauté (AS) et le Verseau révolutionnaire (DS).

Ce Pluton radical aussi en conjonction « apparente » au MC et qui se devait de bouleverser l’équilibre entre tradition (IV) et ambition et progrès, indépendance (MC).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abcart.fr
Roger
Admin


Messages : 523
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Traité d'astro-chronobiologie mondiale. Editions Dervy 2008   Lun 29 Sep - 23:45

D’un point de vue plus général, il est intéressant de constater que le cycle mondial 1380-1605, semble avoir concerné la dynastie capétienne des Valois (1328-1589), quand le cycle que nous venons de commencer à étudier (225 ans plus tard : 1605-1830) apparaît avoir plus particulièrement concerné la dynastie des Bourbons (1589-1792)…

La fin du cycle 1380-1605 se vivra dans de meurtrières guerres de religion. Durant 38 ans. De 1560 à 1598… Ce qui, en équivalence analogique, reviendrait à la période de 1785 à 1823 dans le cycle mondial 1605-1830. Dans ce dernier cas, ce fut la « Déesse Raison » qui s'essaya à dominer les esprits…

Équivalence pour 2010-2048 dans notre cycle actuel (1830-2055).

Cette année 2010 sera aussi le moment du changement de graphe mathématique 1995-2010 pour entrer dans celui de 2010-2025.
Autre exemple de ce « retour du même » en ACB : le 3/3/1590 (cycle 1380-1605) le cardinal Charles de Bourbon est proclamé roi sous le nom de Charles X… et meurt emprisonné le 9/5/1590…

Le 29/5/1825 (cycle 1605-1830) est sacré roi le comte d'Artois sous le nom de… Charles X… qui mourut en exil.

Nous sommes, en 2004, à 51 ans de la fin de notre cycle actuel, équivalent, dans l'absolu, à 1779 en fin de cycle dernier et à 1554 pour le cycle 1380-1605…

1789 : Projections TSC vrai du cycle 1605-1830

De 1524 (Verrazano) à 1567, en passant par 1534 (Jacques Cartier qui découvrit le Canada), nous sommes dans une période de multiples expéditions de découverte de l'Amérique..

De 1775 à 1783 nous sommes au cœur de la guerre d'indépendance des États-Unis….

Les années 2000-2004 apparaissent être celles de la guerre sécuritaire des États-Unis au monde.
Cycle 1350/1605 : la découverte des États-Unis.
Cycle 1605/1830 : son indépendance.
Cycle 1830/2055 : sa sécurité.

Mais l’histoire est aussi une question d’hommes, conséquente d’êtres aux ambitions et aspirations plus puissantes, intransigeantes, que pour la majorité de leurs contemporains. Nous le verrons.

Nous continuerons avec la lecture du graphe mathématique 1785-1800, d’une durée donc de 15 ans, dressé pour le 20/3/1785, 4 h 44'30 Paris et qui couvrit ainsi 1789. Soleil à 0°00 Bélier. MC à 12°35 Sagittaire

Deux aspects radicaux de moins de 4 min d’orbe, en signature à ce support :

Saturne, à 2°59 Verseau, en XII-VI, est placé à 105 et 75° de l’axe II-VIII, à 17°57 Bélier-Balance.

Le sextile et trigone de Pluton, à 12°31’ Verseau, en XII, à l’axe MC-FC, à 12°35’ Sagittaire – Gémeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abcart.fr
Roger
Admin


Messages : 523
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Traité d'astro-chronobiologie mondiale. Editions Dervy 2008   Lun 29 Sep - 23:46

Graphe mathématique 1785-1800

Projections utilisées sur ce support : TSC vrai et TSV.

Bien entendu ne jamais perdre de vue ce que nous aurons précédemment donné d’indications la lecture de l’Ère et celle du cycle pour cette même réalité du 14 juillet 1789.
Chacune des forces participe à une même cohérence, chacune est un regard spécifique braqué sur un même instant, de plus ou moins « loin » du point d’impact, avec plus ou moins de profondeur et de détails.

Notre première lecture de ce graphe mathématique, pour l'année 1789, sera de nouveau en projection TSC vrai.

Un TSC vrai qui sera ici de 0°17 (4 ans entre 1785 et 1789 x 4 min) + (3 mois pour 1 min).

Projections TSC vrai pour juillet 1789. Progression de 0°17 min.

Uranus radical, à 12°19 Cancer, en V-XI, se place à 12°36. Alors en semi-sextile et quinconce exact de l'axe radical MC-FC, à 12°35 Sagittaire et Gémeaux. Orbe de 1 min.

Aucun hasard dans la présence renouvelée ici d'Uranus attaché au MC-FC. Unique aspect possible de cette progression des positions radicales.
Qu’aurait à dire ici la « tradition » de ce résultat obtenu mathématiquement ?

Projections TSV pour le 14 juillet 1789.

Les projections TSV nous donne à observer ce qui fut et sera l’essentiel d’un jour précisément. Avec bien sur un orbe maximum à ses aspects de moins de 4 min, de moins donc de 24 heures.

Progression du radical de 103°36 au 14/7/1789 à 5 heures.

Du 20/3/1785 au 20/3/1789 : 4 ans x 24° = 96° (Phase de carré depuis 6°, soit depuis 3 mois, avril 1789…).
Du 20/3/1789 au 20/6/1789 : 3 mois x 2° = 6°.
Du 20/6 inclus au 14/7 inclus : 24 jours x 4 min = 1°36.

Nous obtenons de cette projection que le Soleil radical, à 0°00 Bélier, se place une fois progressé de 103°36, à 13°36 Cancer, en V-XI.
Alors en carré de Neptune radical, en VII-I, à 13°35 Balance. Orbe de 2 min.

Soulignons que Neptune projeté se place en Capricorne et en XII pour symboliser ce qui fut la fonction relative alors, d’enfermement, de la citadelle, au moins sa résonance dans l’esprit de la population.
En milieu de journée du 14, la Lune noire moyenne radicale, en VII-I, à 13°48 Vierge, se place à 27°27 Sagittaire, en X-IV et ainsi en semi-carré de Pluton radical, à 12°31 Verseau, en XII-VI. Orbe de 4 min appliquant et donc se formant à peine, vers sa pleine puissance 12 heures plus tard.

Observer aussi ce Mars TSV en conjonction apparente de l'axe III-IX…
La révolte gronde dans la rue. Mars TSV est à 21°09 Taureau. La pointe III est à 20°52. Un écart de 17 min séparant qui, en terme TSV, font 4 jours.
La conjonction aura ainsi été exacte pour le 9/10 Juillet.
Ce jour du 9, l’Assemblée se déclare Assemblée constituante.

Projections TSV pour le 14/07/1789

Un Mars en Taureau qui verra sa puissance s’exercer particulièrement lors de sa conjonction à Chiron radical, le 20 juillet, avec le début de ce qu’on aura appelé le « Mouvement de la grande peur » inauguré par des révoltes paysannes partout en campagne.

Quelques échéances TSV qui furent préalables :

Le 5 mai 1789 : ouverture des États Généraux. TSV de 99°02 vers 12 heures.

Pluton radical, à 12°31 Verseau, en XII-VI, se place à 21°32 Taureau, en III-IX et en pleine opposition de Junon radicale, à 21°32 Scorpion, en IX-III.
La fonction de Junon après plusieurs mois d’expérimentation n’a révélé aucune surprise. Déesse du mariage dans la mythologie, elle tendra bien à « unir », à « constituer », jusqu’en assemblée.

À remarquer la conjonction Lune noire vrai TSV, à 12°30 Sagittaire, au MC radical, à 12°35. La conjonction sera pleine une journée plus tard, le 7 mai.
Invité ce jour-là à s’exprimer, le roi le fait trop brièvement et surtout sans programme politique à proposer…

Deux Lunes noires sont expérimentées en astro-chronobiologie depuis plusieurs années.

La Lune noire moyenne est dite « subjective » et nous renvoie à quelque « fantôme », à quelque phantasme : angoisse, inquiétude, mal-être, sans pour cela qu’une raison objective existe toujours effectivement.

La « vraie » est au contraire objective, effective. Elle sera « le vice de forme » à un contrat, l’élément perturbateur, la trahison.

Projections TSV du 5 mai 1789

Le 13 mai 1789 : le dauphin Louis, fils de Louis XVI meurt dans la nuit du 13 au 14 : TSV de 99°36 le 13 à 22 heures.

Saturne radical, à 2°59 Verseau, en XII-VI, se place suite à sa progression à 12°32 Taureau, en II-VIII et en carré de Pluton radical, à 12°31 Verseau, en XII-VI.

Ce même Saturne TSV se place également en semi et sesqui carré de l’axe radical des Nœuds lunaires, à 20°37 Verseau – Lion, en VI-XII.

Le 11 juillet vit le renvoi du ministre Necker, très populaire, par le roi.

Un renvoi, un exil en Suisse, qui déclencha plus particulièrement les émeutes populaires dans Paris.

Emeutes, révoltes, qui n'allaient plus tarder à devenir révolution.

Ce jour-là Junon se place en quinconce de Cérès. Avec ce dernier il ne s’agira que d’une parenthèse puisque le roi rappellera Necker le 16 juillet.

Jour particulièrement sombre avec alors la Lune noire moyenne en X-IV en semi-carré de Pluton radical, en XII-VI. C’est encore essentiellement de l’inquiétude, de la peur…

Le 12 juillet 1789 est considéré par les historiens comme le commencement de l’insurrection en France : TSV de 103°29 à 5 heures, pour alors un sesqui carré de Jupiter TSV, en V-XI, à Junon radicale en Scorpion…
Des scènes d’émeutes éclatent dans les rues de Paris.

C’est encore l’axe V-XI, Jupiter et Junon… Quelques cris du « cœur » encore qu’entraînent un sesqui carré chargé de bien des tensions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abcart.fr
Roger
Admin


Messages : 523
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Traité d'astro-chronobiologie mondiale. Editions Dervy 2008   Lun 29 Sep - 23:48

Projections TSV du 9 juillet 1789

Lecture de Phase de cette période 1789

Phase de carré, depuis que la Force TSV GM a atteint 90°, en décembre 1788.
Elle sera durant 15 mois, jusqu’à un TSV GM de 120°.

Une différence entre la phase mondiale et individuelle : si en ACB individuelle la naissance de la phase tient compte du jour, de l'heure et du lieu de naissance, pour une approche mondiale la Phase sera considérée avec le même Soleil à 0°00. Ici à 0°00 Capricorne.

Une phase ici que gouvernera donc Saturne par le biais du Capricorne durant 15 mois.

Le graphe de cette phase sera dressé pour le 21/12/1788, 2 h 26'25.

Soleil à 0°00 Capricorne.
MC à 4°16 Lion.

En effet, chaque phase s’ouvre après 15 mois.

Ainsi, depuis mars 1785, une première phase, de semi-sextile (30°), s’était formée en juin 1786. Une suivante, de sextile (60°), 15 mois plus tard, en septembre 1787.

Enfin, 15 mois plus tard encore, en décembre 1788, se formait la phase de carré (TSV de 90°) qui couvrit le monde jusqu’en mars 1790.

Un seul aspect radical obtenu de moins de 4 min d’orbe pour celle-ci :

Uranus de Phase, à 4°08 Lion, est conjonction du MC, à 4°11.

Graphe de phase de décembre 1788 à mars 1790

Étude de synastrie phase radicale/Graphe mathématique radical

Un seul aspect possible également : la Lune Noire vraie de phase, à 0°02 Sagittaire, en IV-X, est trigone du Soleil radical du graphe mathématique, à 0°00 Bélier, en I-VII.
Un Soleil particulièrement sollicité pour la fin de « 1 000 ans » de royauté …

Projections TSV de Phase pour le 14 juillet 1789
TSV de 13°28.

La Lune noire moyenne projetée entrait la veille en Poissons, en V-XI et se place, le 14, en carré de Pallas radical de phase, en II-VIII pour expression d’un mal aise qui n’est encore ici qu’ »affectif ». Mais surtout, Saturne radical de phase, à 5°50 Poissons, en V-XI, se place à 19°18, en VI-XII, et donc en semi et sesqui carré de l’axe radical de Phase MC-FC, à 4°16 Lion-Verseau… Encore.

Enfin, la Lune noire vraie TSV (progressée des 13°28, à 1°50 Verseau, en III-IX, se place en quinconce de Mars radical de phase, à 1°49 Capricorne, en III.

Étude de synastrie phase TSV / Graphe mathématique radical

Junon TSV de phase, à 5°37 Scorpion, en I-VII, se place à 105 et 75° de l’axe radical des Nœuds lunaires du graphe mathématique, à 20°37 Lion-Verseau et eux-mêmes en conjonction apparente de l’axe AS-DS radical.

On remarquera la conjonction apparente de Junon radicale du graphe mathématique à l’axe IX-III et face à Chiron.

Projections TSV de phase pour le 14 juillet 1789

Aspect typique d’un mouvement obstrué, empêché, de la présence en conjonction de Chiron à l’axe III-IX.
Configuration qu’on retrouve encore lors de manifestations sociales publiques conséquentes. Dessin d’une voie publique engorgée, freinée dans sa fluidité. Junon apporte un esprit d’unification autour d’une idée essentielle.

La conjonction apparente de l’axe des Nœuds lunaires à l’axe AS-DS nous parlera d’une inversion fondamentale dans la relation de Soi à l’Autre.

La révolution de « velours » en comparaison

Dans l'objectif d’une plus grande maîtrise dans la manipulation, la pratique, de ces graphes mathématiques, voyons ce que furent les signes, la configuration, qui couvrirent la libération de la République tchèque cette fois-ci du communisme.
La révolution qui fut dite de « velours » parce que déroulée sans massacre particulier eu lieu le 30 décembre 1989. Le rideau de fer s'ouvrait aussi pour ce pays.

Le monde contemporain sera ici celui de 1980-1995. Dressé pour le 20/03/1980, 12 h 12, pour Prague.

Voir, déjà, pour une force de projection TSC vrai de 38 min (9 ans et demi après le commencement du cycle 1980-1995 x par 4 min par an), cette magnifique conjonction exacte entre le Soleil et le MC (2 min d’orbe) qui semblait, pour le moins, annoncer au pays quelques rayonnements différents...

Graphe mathématique radical 1980-1995 pour Prague

Jupiter maintenant, qui, toujours progressé de ces 38 min, se place en parfaite conjonction de la pointe III natale (3 min d’orbe).

Enfin, la Lune noire TSC vrai (en conjonction apparente du FC natal) se place en semi sextile et quinconce de l’axe des Nœuds lunaires (en II et VIII). Orbe de 14 secondes.

Lecture TSV du thème natal. Pour une force de projection TSV de 234°40 (de l’entrée dans le cycle, le 20/03/1980 au 30/12/89 : (9 ans x par 24° par an = 216°) + (9 mois x par 2° par mois = 18°) + (10 jours x par 4 min par jour = 40 min).

Jupiter et le Nœud nord TSV sont maintenant passés du secteur III natal en X… de la « rue » au pouvoir.. Mars TSV les accompagne tout de même…
Mars justement, en X donc, une fois progressé de 234°40, se place aussi, pour le jour exactement, en semi-carré de Mercure natal (en IX). Orbe de 2 min.
Le combat des idées m’apparaît beau ici…. Mais ce n’est pas tout : Le MC TSV, donc progressé de 234°40, se place en V et en conjonction d’Uranus natal. Orbe de 2 min.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abcart.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traité d'astro-chronobiologie mondiale. Editions Dervy 2008   

Revenir en haut Aller en bas
 
Traité d'astro-chronobiologie mondiale. Editions Dervy 2008
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université Libre d'Astro-chronobiologie :: Textes / Etudes en Astro-chronobiologie :: Fondements à l'astro-chronobiologie-
Sauter vers: